jeudi 12 mars 2015

Week end cohésion 2015



Un mois avant le départ au Maroc !
Pour permettre à notre groupe de jeunes de mieux se connaître avant de passer 2 semaines ensemble, ce weekend nous nous sommes (presque) tous retrouvés à Demange-aux-Eaux, petite commune en Meuse.




Arrivée le samedi vers 11h, découverte du gîte et de ses environs. Vélos et barques à disposition,  paysages très agréables, le propriétaire nous assure un beau temps pour tout le weekend.
 Le temps de prendre connaissance des lieux et de choisir nos chambres, petit bain de soleil dans le jardin et première balade tous ensemble.



Direction le terrain de foot pour la 1ère activité prévue, le jeu du «pas en avant » :

 

















Au départ du jeu, nous sommes tous alignés et devons piocher un papier qui nous dévoile notre nouvelle identité pour le jeu : « vous êtes roumain, vous êtes le fils d’un directeur de banque, vous êtes une prostituée atteinte du sida… » Large éventail d’identités donc, sensé représenter les différences entre les citoyens du monde.
Une fois les papiers distribués, il nous est demandé d’imaginer brièvement quelle est notre vie, puis l’animateur du jeu (ici Yasser) énonce des affirmations : « vous avez accès à internet, vous avez confiance en l’avenir, vous pouvez tomber amoureux de qui vous voulez… »
A chaque fois que notre personnage estime être en accord avec une affirmation, on fait un pas en avant. Le cas échéant on ne bouge pas.
Après une vingtaine de phrases, le jeu s’arrête : on constate que nous ne sommes plus du tout alignés, certains ont avancé de deux pas, d’autres sont bien plus avancés.
Tout le monde se met en cercle et chacun explique sa position avant de dévoiler son identité : au delà de la métaphore du pas en avant, on se rend bien compte des différentes chances de chaque être humain au départ, du potentiel d’avancée qu’il a ou qu’il n’a pas selon sa situation, sa nationalité, son emploi, sa santé…


 
Ce jeu, bien pensé, nous a poussés à nous interroger sur des questions primordiales et nous a permis dans le même temps d’instaurer un premier dialogue entre les jeunes présents. Un bon démarrage pour ce weekend de cohésion.

Ensuite après midi libre, chacun a pu vaquer a ses occupations : vélo, barque, balade, sieste… un samedi ensoleillé à la campagne qui nous a fait le plus grand bien !





Début de soirée : On nous propose un nouveau jeu, le jeu des « smarties ».

Il s’agit cette fois de nous diviser en deux équipes et de nous séparer : l’une monte à l’étage, l’autre s’installe dans la salle à manger.

Un bol de smarties est posé au milieu de la table

On nous donne un papier sur lequel nous apprenons que nous faisons partie d’une communauté X ou Y, avec ses règles et ses coutumes (tout est bien sur inventé) et que nous allons devoir prendre un repas en respectant ces règles. La nourriture est en fait représentée par les smarties.

 Par exemple, pour la 1ère communauté, un smarties jaune correspond à une portion de pomme de terre et représente un met raffiné, à l’inverse des smarties bruns qui correspondent à la langue de bœuf et ne sont pas appréciés. On mange avec des baguettes et on considère qu’il est vulgaire de parler pendant un repas.

Pour la 2ème communauté, il est considéré comme sale de manger les aliments qui ont poussé sous terre, on mange avec ses doigts et c’est un privilège d’être assis en face du doyen de la communauté. Les couleurs des smarties ont aussi d’autres significations.

2ème étape : On nous demande de prendre un repas avec notre communauté, en appliquant ses règles.

On remarque qu’il est difficile de rester sérieux, de respecter le silence par exemple, mais le repas se déroule tant bien que mal. L’enjeu est encore difficile à saisir à ce stade.

3ème étape : On nous annonce un échange : 2 personnes de notre communauté sont invitées à partager un repas avec l’autre communauté, et inversement.

 Etonnamment, cette fois les règles sont respectées scrupuleusement et les deux invités sont traités tout à fait différemment, et s’adaptent, ou pas, aux règles de l’autre communauté.

Une fois le repas terminé, on nous a demandé de noter nos impressions avant de se regrouper.


S’en est suivi une longue discussion, ce jeu ayant touché au plus prés les incidences d’une rencontre entre deux cultures complètement différentes. Certains invités se sont sentit insultés car on ne leur a pas adressé la parole, d’autres ont été étonnés de voir la portion de nourriture ou la nature de ce qu’on leur avait servi.
 La question de l’adaptation a aussi été évoquée, fallait il conserver les règles de sa propre communauté lorsqu’on était dans une autre, ou au contraire observer et agir comme les autres ? Evidemment pas de bonnes ni de mauvaises réponses, mais ce jeu a réussi à soulever beaucoup de questionnements, et nous a donné un aperçu du  « choc culturel » que nous risquions de vivre pendant notre voyage au Maroc.
La soirée étant déjà bien entamée nous avons préparé le repas tous ensemble, Yasser et Saad nous ont ensuite fait le plaisir de jouer de la guitare, beaucoup de rires et de bonne humeur, et la soirée s’est finie avec un jeu de mimes. 


Au final, à peine une journée aura suffit à créer une réelle cohésion de groupe, tout le monde s’est très bien entendu.
Le lendemain matin, après un petit déjeuner tous ensemble, on nous a proposé la dernière activité prévue : Chacun avait 3 feuilles de papier, et devait écrire sur chacune d’elles une crainte,  une attente et une raison pour laquelle on s’était engagé dans cette expérience. Beaucoup de thèmes ont pu être abordés et chacun a pu poser les questions qu’il voulait par rapport au voyage.



Après un gros ménage et un dernier tour dans le jardin, l’heure est venue de quitter les lieux. Le weekend est passé à toute vitesse et n’a fait que renforcer l’attente d’un voyage qui promet d’être fort en émotions. Départ dans un mois !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire